Châteaux et demeures – Le Campo Santo

L’édifice fut été construit au début du XIVe siècle. A cette époque le Roussillon est sous le pouvoir du roi de Majorque.

Jaques II roi de Majorque

La ville va rapidement devenir prospère et Sanche 1er, roi de Majorque, lança alors la construction d’une cathédrale.  Actuellement rue Amiral Ribell à Perpignan.

Sanche 1er

En parallèle l’abbé Guillaume Jorda prit l’initiative de construire juste à côté un cloître-cimetière dit « Campo-Santo »  entre 1300 et 1330. Campo Santo signifie « le champ Saint », ce qui désigne assez bien un cimetière.

 

Et c’est justement en 1321 que sera construit l’ossuaire central destiné à accueillir la dépouille des personnes de faible condition.

Il a la forme d’un cloître carré dont cotés trois sont archès. Chaque côté fait 54 mètres de long, deux arches étant séparées par des colonnes de marbre de la carrière de Baixas. Ce sont sous ces arcades que se trouvent les tombes des défunts.

Les arcs sont encore de nos jours gravés pour la plupart d’un blason aux armes de la famille à qui il appartenait. Bien sûr seuls les membres de la noblesse ou de la haute bourgeoisie avait un tel tombeau.

Le cloître funéraire Saint-Jean est le plus vaste et le plus ancien exemple de cloître funéraire conservé en France.

Il est classé Monument Historique depuis le 30 juin 1910.

 

Merci Frigoulette…