Cultures – Le correfoc

L’origine des correfocs remonte au XIIe siècle et est liée à une autre manifestation, « la danse des démons » une danse traditionnelle folklorique de l’époque, effectuée pour les nobles entre le plat et le festin.
Le mot catalan coet, feu d’artifice et le nom espagnol cohete qui en dérive proviennent eux-mêmes de cette tradition, puisque Cohet est le nom gascon du diable.

 

Mais ce n’est qu’au XXe siècle qu’elle prend sa forme actuelle et sera interdits sous Franco car considérés comme Païens.
Les correfocs, littéralement « feux qui courent », sont aujourd’hui des spectacles particulièrement impressionnants durant laquelle des personnes déguisées en diables et démons courent dans les rues avec des pétards et des feux d’artifice, au rythme des tambours.
Le spectacle représentait une lutte entre le bien et le mal. C’est d’ailleurs comme cela qu’il s’est converti au fil des siècles qui a maintenant lieu partout en Catalogne.