Dis-moi Frigoulette, c’était qui Gilbert Brutus ?

Gilbert Brutus né le 2 août 1887 à Port-Vendres. Joueur de rugby, il évolua au poste de troisième ligne ou de trois-quart centre. Il joua d’abord au Stade roussillonnais, club de quartier de Perpignan, puis au Stade toulousain (Haute-Garonne) en 1908 pendant son service militaire.

Gilbert Brutus à droite

De retour à Perpignan, ce furent les couleurs de l’Association Sportive Perpignanaise (ASP) qu’il défendit. Il en était le capitaine lorsque le club remporta le championnat de France de 2e série, le 23 avril 1911.

L’équipe de l’ASP lors de la saison 1913-1914

1948

Mobilisé en 1914, observateur en ballon, il réglait les tirs d’artillerie. Son ballon fut incendié mais il réussit à sauter en parachute et fut cité à l’ordre de l’Armée.

Gilbert Brutus arrêta sa carrière de joueur et devint un arbitre de premier plan et resta très proche du terrain en étant sélectionneur de l’équipe de France et entraîneur de club.
Après la défaite de juin 1940, il participa, dès le mois de septembre, à la fondation du réseau d’évasion Comète qui fit passer quelque 800 Britanniques en Espagne.
Il fut arrêté le 23 mai 1943 sur dénonciation ainsi que 33 autres de ses camarades. Ils furent libérés le 8 septembre de la prison de Montpellier à l’exception de trois d’entre eux. Alors que le responsable régional du mouvement Libération lui demandait de cesser toute activité clandestine et de se « mettre au vert », Brutus refusa.
Le 1er mars 1944, il fut appréhendé à son domicile et emprisonné à la citadelle de Perpignan.
Cruellement torturé, il mourut dans sa cellule le 7 mars 1944
Aujourd’hui le stade de rugby à XIII de Perpignan porte son nom.