Dis-moi Frigoulette, qui était Ludovic Massé ?

Ludovic Massé est né  le 7 janvier 1900 à Évol.

Il passe son enfance et sont adolescence à Saint-Jean-Pla-de-Corts, où son père enseigne et dirige l’école de garçons.

 

Instituteur à son tour, il travaille à Cabestany et surtout à Céret et en Vallespir, jusqu’en 1939.

Là, il fait aussi du journalisme, rencontre les artistes peintres et sculpteurs Manolo, Gustave Violet, Albert Bausil, Aristide Maillol et commence une collection de peinture par un dessin de Matisse.

  

Manolo, Gustave Violet, Albert Bausil, Aristide Maillol, Henri Matisse.

A 28 ans il entre « en littérature » et prend place parmi les grands écrivains prolétariens.

« Le mas des Oubells », sa première œuvre véritable, publiée en 1933 chez Grasset est proposé au prix Goncourt.

 C’est ensuite la trilogie du travail dans « Ombres sur les champs », celui de la forêt dans « La flamme sauvage », celui de la vigne dans « Le vin pur ».

En 1936 l’exode des français vers le Sud lui permet de rencontrer et de fréquenter les peintres Raoul Dufy, Albert Marquet, Jean Dubuffet et l’écrivain Roger Martin du Gard.

Raoul Dufy, Albert Marquet, Jean Dubuffet, Roger Martin du Gard.

Massé quitte l’enseignement en 1942, et décide, après la guerre, de se consacrer exclusivement à la peinture et à la littérature.

Sa collection personnelle s’enrichit d’œuvres et il continue malgré tout à écrire. Un essai sur Tolstoï, des contes pour enfants, des nouvelles mettant en scène des personnages du Roussillon.

Dès 1972, il apparaît désormais, au-delà de son enracinement catalan, comme un grand écrivain populaire.

 

Le 24 Août 1982, Ludovic Massé s’éteint à Perpignan. Il est enterré civilement à Céret.