Châteaux et demeures – Le Castillet

C’est en août 1368 que l’Infant Don Juan d’Aragon, fait ériger un  petit château (Castillet en catalan) avec la porte dite « al portal del Vernet »  voie de communication nord entre la ville et le faubourg.

Don Juan d’Aragon

Lors du siège de la ville par les troupes françaises en 1475, celles-ci capturent le capitaine de l’armée de Catalogne, fils du consul de Perpignan.

Les Français menacent le Consul Joan Blanca d’exécuter son fils s’il n’ouvre pas les portes de la ville. Joan Blanca résiste et proclame : «  Je déclare que par-dessus tout, je suis fidèle à mon roi et à ma patrie, la Catalogne, et je préfère la mort de mon seul fils, que la traîtrise ! Français, si vous avez besoin d’armes pour tuer mon fils, voici les miennes ».
Les Français exécutent alors le capitaine de l’armée de Catalogne au pied des murailles de Perpinyà. Pour avoir résisté à ce long et pénible siège, Joan II roi d’Aragon Comte de Barcelona, décerne le titre de « Fidelíssima Vila » à la ville de Perpinyà.

Joan II roi d’Aragon

La ville est aux mains des troupes françaises. La population hostile donne des signes de soulèvement. Le roi de France, Louis XI réalise rapidement des travaux de 1478 à 1479 afin de surveiller les extérieurs de la ville et surtout espionner à l’intérieur sa population.

        Louis XI

C’est ainsi que des meurtrières sont percées, davantage côtés ville que côtés extérieur ; l’escalier principal est surélevé chapeauté du lanterneau. Peine perdue ! Le 2 septembre 1493, par le traité de Narbonne,  le roi de France Charles IX transmet le Roussillon à l’Espagne.

 

Roi de France Charles IX

En 1542, Charles Quint fait couvrir le Castillet au nord au moyen d’un bastion polygonal construit avec des matériaux provenant de la démolition de la Chapelle Notre-Dame du Pont face au Castillet.

      

Charles Quint

En 1697, le Castillet est déclaré prison d’État très pratique pour embastiller de très nombreux hommes et femmes lors des guerres de religion et sous la Révolution française.
Le Castillet a failli disparaître lors de la démolition des remparts de Perpignan, mais fut sauvé de justesse par les Monuments historiques.

      

En 1948, lors de travaux les ouvriers découvrent un squelette d’enfant dans une pièce murée ! Un moment il a été évoqué le dauphin de Louis XVI.  Même si des tests ADN effectués bien plus tard ont tordu le cou à la légende, on ne sait toujours pas qui est ce malheureux emmuré.

          

Louis XVII

Aujourd’hui, le Castillet possède en son sein le musée des arts et traditions populaires, la Casa Pairal où est conservée la flamme qui sert à allumer le brasier au sommet du Canigou, le soir de la St Jean.